Portraits

PETER CINCOTTI

A 28 ans, ce pianiste New-Yorkais a déjà une longue carrière derrière lui. Internationalement reconnu mais refusant de rentrer dans le moule « commercial», il trace sa route. Celle d’un artiste et non d’une star…

peter cincotti

Il se tient là, debout, le micro à la main. Sous un tonnerre d’applaudissements, il crie quelques « Hello everybody » et s’apprête à s’installer devant son piano. Son piano, là où tout a commencé. Le jour de ses 3 ans, il en reçoit un, en plastique. C’est dès ce moment qu’il commence à passer ses journées à jouer sans jamais se lasser.

Une passion, un don, un besoin. Il n’a de cesse de le répéter, lorsque l’on fait de la musique « l’important n’est pas d’en avoir envie mais d’en avoir besoin ». Alors, il apprend. D’abord le classique, puis le jazz. Il comprend vite que tout n’est qu’une question de travail, de rencontres et de chance. Il n’a pas froid aux yeux et s’entourent des plus grands. La providence est bel et bien avec lui, puisque son maître n’est autre qu’Ellis Marsalis, le premier pianiste moderne de la Nouvelle Orléans. Quelques années plus tard, âgé de 13 ans, il est repéré par le célèbre crooner, Harry Connick, qui le choisit pour faire sa première partie. C’est ainsi qu’il poursuit sa route, au gré des rencontres incongrues allant même jusqu’à jouer à la maison blanche lors d’un gala de charité.

Mais du haut de ses 28 ans, Peter Cincotti tient son incroyable expérience des soirées passées dans les clubs de Jazz New -Yorkais, à jouer pendant des heures, même si, le lendemain, ses cahiers de classe l’attendaient. Pianiste avant d’être chanteur, ses musiciens saluent son grand sens musical, qui est, selon eux, de plus en plus rare chez les jeunes artistes. Son bassiste, Peter Rodriguez vante ainsi ses qualités : « Ce que j’aime le plus dans le fait de travailler avec Peter, c’est qu’il est avant tout un excellent musicien. Il ne se contente pas, comme la plupart des chanteurs, de se mettre debout et de chanter, sans rien comprendre à la musique. » En effet, c’est à neuf ans que ce jeune New-yorkais compose sa première chanson « I changed the rules » qu’il sort dans un premier album éponyme l’année de ses 20 ans. Un album dans lequel il reprend des grands standards du jazz. Il est à ce moment là, le plus jeune musicien à se classer en tête du classement  jazz du Billboard. (magazine américain consacré à l’industrie du disque)

En 2004, son deuxième opus « On the moon » est déjà plus personnel avec quelques compositions originales. Puis, c’est en 2007 qu’il revient avec un album de compositions entièrement originales « East of angel town » qui marque un nouveau départ dans sa carrière, en rupture avec ses racines Jazz. Mêlant la pop, le funk, le jazz, le bues, le rock, et le classique, ce nouvel opus est inclassable. Ce qui en fait sa plus grande originalité.
S’il aime l’effervescence de la création artistique, lorsqu’il est en studio, c’est sur scène qu’il est dans son élément. La terre tremble sous les coups qu’il tape sur le sol avec son pied droit, afin de marquer le rythme avec la plus grande précision. Parfois, il se lance dans des improvisations, que ses musiciens prennent plaisir à suivre. Il cherche aussi bien à faire rire ses spectateurs que ses musiciens. Il imite, il se moque, il joue les séducteurs… Son bassiste nous le confirme « Si je n’avais qu’un mot pour le décrire ce serait « amusant ». Avant d’entrer sur scène, il n’est pas vraiment nerveux. Il aime nous faire rire. » C’est au dernier moment qu’il devient sérieux, s’assure que tout le monde va bien et leur dit « éclatez-vous ».

Discographie :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Contact : Mathilde Mabille comencoulisses@gmail.com
%d blogueurs aiment cette page :